18.05.17

CONCERT
20H

Autour de Satie Ravel - Dutilleux

Toutes les couleurs de la Nuit
De la féerie à l’épouvante, du rêve amoureux au si- lence de mort, la Nuit peut se décliner dans toutes les nuances, et pas seulement chez les romantiques! De Berlioz à Dutilleux, elle jette son voile de mystère sur un programme en dégradés subtils.

Phare solitaire du romantisme français, Berlioz habite ses Nuits d’été du bal de fantômes… amoureux. Bercé par la plume de son ami Théophile Gautier, on y rencontre le spectre d’une rose, les ombres d’un cimetière au clair de lune… et l’on y danse la villanelle ! La nuit s’abat sur la France musicienne lorsque disparaît Debussy en 1918. Ravel lui rend hommage dans sa Sonate pour violon et violoncelle : «dépouillement poussé à l’extrême», «renoncement au charme harmonique», le musicien y voit un «tournant dans l’évolution» de sa carrière. Autre nuit encore : celle qui se dessine progressivement sous la plume d’Henri Dutilleux, qui en réponse à une commande de la Fondation Koussevitzky pour le Quatuor Juilliard donne naissance entre 1971 et 1977, sous le titre de Ainsi la nuit, à un assemblage subtil de sept mouvements enchaînés, où le Nocturne, porté par les Litanies, conduit au Temps suspendu.

 

Surfil Satie

RAVEL Sonate pour violon et violoncelle

Nurit Stark
violon
François Guye
violoncelle

DUTILLEUX Ainsi la nuit

Quatuor Sine Nomine

BERLIOZ Les Nuits d’été

Marie-Claude Chappuis
mezzo-soprano
Cédric Pescia
piano

 

Coproduction :
TKM Théâtre Kléber-Méleau
Ensemble enScène